Grandes cultures et Apiculture

Depuis de nombreuses années, l’exploitation est intégrée dans différents réseaux techniques et travaille sur de nombreux projets avec les partenaires du territoire.

En s’appuyant sur ces partenariats, une réflexion sur l’évolution des pratiques a été engagée, notamment autour de la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires dans un premier temps. Cette réflexion s'est rapidement élargie à une approche plus systémique et c'est dans ce cadre que les enjeux autour de la diversification de cultures, associée à l'amélioration du capital sol et de la biodiversité ont été pris en compte et intégrés dans la stratégie de l’exploitation.

Atelier de productions végétales

L’atelier productions végétales : une diversification des cultures pour des filières de qualité

Différents systèmes de culture sont présents sur les 40 hectares de l’exploitation, dont la moitié sont conduits en agriculture biologique. L’objectif principal est d’introduire des cultures diversifiées (céréales, oléagineux et légumineuses) qui puissent être transformées et commercialisées sur l’exploitation, ou vendues dans des filières de qualité en coopérative.

Le parcellaire accueille également de nombreux essais, conduits et suivis par la Plateforme Agroécologie. Dans ce cadre, un troisième système de culture est présent sur l’exploitation avec l’essai Res0pest : les parcelles sont conduites en agriculture conventionnelle mais aucun traitement phytosanitaire n’est appliqué sur les cultures mises en place.

Les essais présents sur l’exploitation sont menés autour de différentes thématiques : réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires, introduction de couverts végétaux ou d’infrastructures agroécologiques favorisant la présence d’auxiliaires de cultures tels que les pollinisateurs par exemple.

Pour plus d’informations sur les essais et les activités de la plateforme agroécologie : https://plateforme-agroecologie.fr et
page plateforme du site de l’EPL

Atelier Apicole

L’atelier apicole : vers une augmentation du cheptel et de la production

Cet atelier est présent depuis une vingtaine d’années sur l’exploitation. La stratégie suivie consiste à augmenter le volume de production et atteindre le seuil des 6 tonnes de miel pour que l’atelier soit stabilisé. Pour cela, de nouvelles ruches et ruchettes ont été achetées en 2017 à différents apiculteurs.

Ainsi, l’atelier possède aujourd’hui 300 colonies dont 200 ruches en production. L’objectif à terme est d’être autosuffisant sur le renouvellement des butineuses, ne pas avoir recours à l’achat de nouveaux essaims et donc pour cela, se concentrer sur la reproduction et le renouvellement des effectifs.

Chaque année, les ruches effectuent une transhumance chez différents agriculteurs, répartis sur plusieurs communes du territoire toulousain.

La production issue de l’activité apicole est multiple (8 miels différents, hydromel, propolis, bougies, pains d’épices, etc.) et commercialisée sur l’exploitation.